Objectifs de la session

Marne-la-Vallée a été planifiée selon un axe Est-Ouest articulant des séquences urbaines et des séquences de coupures vertes. Ce procédé devait permettre à la fois un bon équilibre entre ville et espaces de nature, et une bonne gestion des phases de réalisation de la ville nouvelle. Ce fuseau Est-Ouest a été lui-même calé dans l’espace géographique de l’Est parisien entre deux axes parallèles Est-Ouest : le cours de la Marne au Nord, et le tracé de l’autoroute A4 au Sud.
Ce mode de structuration simple nous a conduit à imaginer un mode d’exploration du paysage adapté au cas de Marne-la-Vallée : une série de déplacements pédestres linéaires, ou transects, reliant du Nord au Sud la Marne et l’A4, et traversant de la sorte différentes séquences de la ville nouvelle. Ce mode de déplacement devrait s’avérer pertinent dès lors que l’ambition du plan était d’assurer une bonne liaison entre ces différentes strates paysagères que sont la rivière, la ville et ses infrastructures.

extrait des Cahiers de l’IAURP, n°21 (1970) in Picon A. & Orillard C. (dir.), De la ville nouvelle à la ville durable. Marne-la-Vallée, Parenthèses, 2012
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search